Le Parti Socialiste et les Vert-e-s appellent le PLR et l’UDC à davantage de fair-play dans la dernière ligne droite de la campagne électorale.

Communiqué de presse conjoint entre le parti socialiste et les Vert.e.s d’Epalinges Jeudi 25 février 2021

à l’attention des journalistes et des médias :

Le parti socialiste d’Epalinges et les Vert-e-s s’étonnent de la nervosité manifeste dont font preuve l’UDC et le PLR d’Epalinges qui, dans un communiqué commun daté du 22 février dernier, s’en prennent directement aux conseillères et conseillers communaux ayant refusé le préavis 03/2021, portant sur l’achat d’un bus diesel en remplacement du minibus scolaire actuel servant à transporter les enfants entre les différentes structures scolaires de notre commune.
En effet, dans ce communiqué, ces deux formations politiques laissent entendre que les conseillères et conseillers communaux – issu-e-s de tous bords, y compris de leurs partis respectifs – auraient fait passer des considérations écologiques avant la sécurité des enfants et des usagers de la route. C’est bien entendu grotesque. En effet : tout est déjà mis en oeuvre pour assurer une sécurité maximale des enfants durant leur transport scolaire, que leurs parents se rassurent. Le Parti Socialiste et les Vert-e-s déplorent ainsi l’attitude irresponsable du PLR et de l’UDC qui laissent entendre, dans leur communiqué, que la sécurité des enfants ne serait pas assurée avec le bus scolaire actuel, et cherchent par ce biais à épouvanter la population.
L’historique de ce vote mérite cependant quelques éclaircissements, car la situation n’est pas aussi manichéenne que ne cherchent à le faire croire les deux partis de droite. D’une part, le clivage gauche-droite n’était pas aussi marqué lors du vote au Conseil communal : en effet, nombreux ont été les conseillères et conseillers « de gauche » à avoir voté en faveur de l’acquisition de ce bus, et nombreux ont été celles et ceux « de droite » à l’avoir refusée. L’issue du vote, extrêmement serrée (le préavis 03/2021 ayant été refusé à une voix près !) démontre s’il en était besoin que les votes ont été éparpillés parmi toutes les formations politiques. En outre, la commission des finances avait appelé, par 7 voix sur 8 (donc avec plusieurs voix de droite), à refuser ce préavis, ce qui a naturellement influencé la décision de nombreuses et nombreux conseillères et conseillers communaux.

D’autre part, nous avons toute confiance en la municipalité et en Monsieur Jolliet, municipal en charge du dossier, pour trouver une solution qui continue à garantir la sécurité des enfants. Ces derniers ne risquent donc absolument rien. D’autres considérations – parfaitement légitimes – doivent entrer en ligne de compte, comme l’acquisition d’un véhicule électrique, non polluant et donc plus respectueux de l’environnement et de la santé des palinzard-e-s. Les opposant-e-s à l’achat de ce bus diesel ont en outre avancé diverses alternatives, comme prendre un minibus en location, ou en acquérir un en leasing, le temps qu’un véhicule électrique répondant aux critères soit trouvé sur le marché. Quoiqu’il en soit, il serait grand temps que PLR et UDC cessent de se trouver des excuses pour pouvoir continuer à polluer « comme avant », mais acceptent que la commune se donne les moyens de faire face avec sérieux à l’urgence climatique qui nous menace toutes et tous.

Pour tourner le dos à la politique « d’hier » que vous proposent l’UDC comme le PLR, et aborder l’avenir avec sérénité et créativité, votez pour l’alliance rose-verte : glissez les listes 3 ou 6 pour la municipalité, et 2 ou 6 pour le Conseil communal !